Votre GPS Informatique et Marketing

Restez en contact

Email * :
* champ obligatoire.

Vous êtes ici : Accueil » Marketing internet » Le « léger détail » qui vous démarquera toujours de nombre de vos concurrents.

Le « léger détail » qui vous démarquera toujours de nombre de vos concurrents.

                                 

                                     Le bonheur de lire.   crédit photo

Les prétextes les plus courants

« Je suis trop célèbre, mes lecteurs s’en moquent, s’ils trouvent des fautes dans mes mails, mes livres ou mes cours, c’est le contenu qui compte, on s’en fiche, de quelques fautes ! »

 » J’écris mes articles très rapidement, un par jour et je dois les mettre immédiatement en ligne, je n’ai pas le temps de les faire corriger, ce n’est pas grave, s’il y a une faute ou deux ! ».

 » Mes clients me connaissent bien et ils m’apprécient, ils savent que c’est ma faiblesse, l’orthographe, et ils sont indulgents ».

Des prétextes comme ceux-là, je pourrais en citer beaucoup.

L’orthographe est souvent considérée comme peu importante, y compris par des professionnels de l’écriture lettrés et cultivés, j’en connais.

Lorsque je lis les textes qui nous sont servis dans de nombreux e-books, je suis effarée de constater à quel point ils sont mal écrits et bourrés de fautes.

Je suis sûre que vous l’avez, vous aussi, remarqué.

Il suffit de parcourir les forums pour constater un véritable laisser-aller de ce point de vue, amplifié par l’habitude prise par de nombreux jeunes -et certains moins jeunes- de s’exprimer en « langage SMS ».

Je reçois, tous les jours, des mails mal écrits, saturés de fautes d’orthographe, y compris de la part de marketeurs très connus.

 Pourquoi accorder de l’importance à l’orthographe ?

Savent-ils, tous ces indifférents, que, pour trouver un travail, ils devront   écrire une lettre de motivation et que, si celle-ci est constellée de fautes, le recruteur a de grandes chances de l’écarter d’office ?

Savent-ils, aussi, que, lorsqu’ils envoient un mail professionnel, ils risquent bien de ne pas inspirer confiance ?

              crédit photo

Comment peut-on laisser passer autant de fautes ?

Savent-ils également, lorsqu’ils écrivent un e-book, que leur mépris de la langue française et du respect de l’orthographe nuira grandement au sérieux de leurs propos ?

De même, les blogs et les sites internet sont, la plupart du temps, oui, je dis bien la plupart du temps, émaillés de fautes d’orthographe et de français.

Cet article d’un Organe belge, intitulé « Les fautes d’orthographe font perdre des millions d’euros aux entreprises », explique comment une seule faute d’orthographe peut faire perdre la moitié de ses ventes à un site marchand !

Quand je l’affirme aux webmasters et blogueurs, la plupart ne tiennent pas compte de mes propos.

Est-il consolant de constater que nos amis belges, mais aussi québécois, sont également laxistes en cette matière ?

Ne prendre soin ni des tournures de phrases ni de l’orthographe peut être ressenti, par le lecteur, comme un manque de respect.

Vous viendrait-il à l’idée d’aller au restaurant en guenilles, pas lavé, ni rasé ni coiffé et de parler vulgairement au personnel ainsi qu’aux amis qui vous accompagnent ?

C’est l’impression que vous donneriez si vous écriviez un texte en vous moquant de la grammaire, en négligeant votre style,  et en vous riant de l’orthographe.

Pourquoi ne pas tenter de mettre toutes les chances de votre côté ?

Les entreprises commencent à prendre très au sérieux les problèmes d’orthographe, maintenant que les salariés et cadres communiquent directement par mail sans passer par leur secrétaire comme au temps où ils se contentaient de dicter, à celle-ci, leur courrier.

Cela peut aller jusqu’au licenciement pour des postes sensibles à l’écriture comme justement secrétaire, journaliste, chargé de communication, par exemple.

Pourquoi tant de livres électroniques sont-ils d’un si piètre niveau ?

Je suis, comme vous très certainement, submergée de mails qui me proposent des cours, des formations, des coachings, des visio-conférences, des séminaires, que sais-je encore ?

Tous ces « mentors » nous serinent que nous sommes tous capables de « créer un produit », de faire fortune « grâce à notre passion », de réécrire des livres en droits de labels privés pour « passer pour un expert », …

Les e-books que j’ai eu l’occasion de parcourir ne sont pas tous inintéressants quant au fond.

Souvent, ces auteurs maîtrisent vraiment leur sujet et savent le mettre en valeur par une argumentation sérieuse, des exemples parlants, des références crédibles.

Mais cette qualité de substance est, en grande partie, altérée par d’énormes négligences de forme.

Sans compter les tics de langage, les « en fait » à répétition et autres désastreuses habitudes verbales.

Si un client a acheté votre livre et que celui-ci est mal écrit et bourré de fautes, pensez-vous que, si déjà il n’en demande pas le remboursement, il achètera vos prochaines productions ?

Pensez-vous qu’il prendra au sérieux vos conseils et vos recommandations ?

         crédit photo

Non mais, de qui se moque t-il ?

Mais il n’y a pas que sur Internet que l’on remarque des difficultés en français, les étudiants ne sont pas en reste.

Dans les entreprises, les facs, même dans les livres édités par des maisons d’édition réputées, partout on constate que nombre de chefs d’entreprise, de cadres, d’étudiants, d’écrivains, tous censés avoir fait des études, parsèment leurs mails, leurs écrits, leurs mémoires, leurs romans, d’un grand nombre de fautes.

Comment s’en étonner, alors que, à leur sortie de l’école primaire, 10% des enfants sont promis à l’illettrisme et 20% sont en état de fragilité de ce point de vue.

Bien entendu, ceux dont je parle ici n’en sont pas là, ils savent écrire, s’exprimer, souvent avec recherche.

Ils ont, simplement, des difficultés avec l’orthographe, la grammaire et, parfois; l’expression écrite.

Le sens de l’orthographe n’a aucun rapport avec l’intelligence ou le niveau culturel.

Certains de mes proches, nettement plus intelligents que moi et éminemment cultivés, font de nombreuses fautes à l’écrit, tout en s’exprimant dans une langue recherchée.

Ne serait-il pas dommage de diffuser en l’état leurs textes, qui, à part cela, sont de grande qualité ?

Ne vaut-il pas mieux relire et corriger leurs fautes ?

Pourquoi fait-on des fautes ?

Tout le monde ne naît pas avec « l’orthographe naturelle », bien sûr.

D’autre part, même pour les chanceux dont j’ai la chance de faire partie qui possèdent ce don, il est très facile de faire des fautes.

Celles-ci peuvent provenir :

– d’une frappe très rapide,

– de la modification d’une phrase que l’on n’a pas, ou mal, relue après l’avoir rectifiée,

– de l’inattention au cours de la frappe,

– de l’origine étrangère de l’auteur qui ne maîtrise peut-être pas encore très bien la langue française, celle-ci présentant, nous le savons, de grandes difficultés, même pour des français dont c’est la langue maternelle,

– du manque de relecture du texte,

– et de bien d’autres raisons, …

On a ou on n’a pas le sens de l’orthographe.

Des personnes très intelligentes et cultivées peuvent faire de très nombreuses fautes, j’en ai, ainsi que je l’ai dit plus haut, dans mon entourage proche.

Faire des fautes n’est, en aucun cas, critiquable.

Ce qui l’est, en revanche de mon point de vue, c’est de s’en moquer et de ne pas tout faire, soit pour les éviter, soit pour les corriger.

 

                                                          crédit photo

Comme ce livre bien écrit est agréable à lire !

Je suis la première à faire des fautes de frappe, lorsque j’écris un texte !

Comme je vous le confesse ici, nul n’est à l’abri de faire des fautes.

À ma grande honte, sur certains commentaires que j’ai faits sur des blogs passionnants, j’ai laissé passer une faute ou deux, car, sous le coup de l’inspiration, je ne me relis pas ou me relis trop rapidement et je valide mon texte sans plus réfléchir.

Tiens, cela me donne une idée !

Si vous trouvez une faute dans l’un de mes écrits, sur mes blogs, dans mes commentaires sur d’autre sites ou dans mes réponses sur certains forums, je vous offre la correction gratuite d’une page de texte (attention : il s’agit d’une seule page sur Open Office, pas une lettre de vente super longue, bien sûr, n’exagérons rien !)

Et ce n’est pas une promesse en l’air, car je sais que j’en ai, malheureusement, laissé passer une ou deux de temps en temps…

Peut-être même ici, allez savoir ?

Nul n’est parfait et surtout pas moi !

Il est facile de me repérer, j’écris toujours sous ce nom : elenapoint.

Il vous suffira de m’envoyer un mail par le lien que vous trouverez sur mon blog.

 Comment améliorer la qualité de nos textes ?

         crédit photo

  Un beau texte, pour me détendre.

Nous avons, à notre disposition, différents outils, techniques et intervenants :

  • Pour dégrossir, dans un premier temps, utilisons le correcteur d’orthographe automatique de notre logiciel favori : Word, Open Office, Libre Office, ou autre.

Celui-ci nous indiquera quelques fautes évidentes et nous permettra de les corriger.

Malgré tout, il faut nous en méfier, car il laissera passer de nombreuses fautes qu’il est incapable de détecter.

  •  Dans un deuxième temps, relisons, très attentivement, notre texte.
  • Ensuite, si celui-ci n’est pas trop urgent, laissons passer vingt quatre ou quarante huit heures et recommençons la lecture, pour corriger les fautes qui nous ont échappé la première fois.
  • Dans la mesure du possible, faisons une troisième lecture après un nouveau laps de temps.

La difficulté de se corriger soi-même -et j’en suis la première victime- c’est que nous connaissons trop bien notre texte et que, même avec la volonté de le relire très attentivement, nous avons tendance à le survoler sans nous en rendre compte.

Moi qui n’en commets jamais en principe, je suis la première à faire des fautes lorsque je tape un texte.

Et lorsque je relis pour la dixième fois un livre que je viens d’écrire -de plus de deux cents pages, dois-je dire pour ma défense- je trouve encore des fautes que j’ai oubliées.

  • Ce qui m’amène à cette conclusion : la relecture finale doit être faite par une tierce personne.

Vous avez peut-être, dans votre entourage, famille, amis, voisins, enseignants, une personne en mesure de vous aider.

  • En dernier (mais meilleur) ressort, adressez-vous à un professionnel qui lui, vous rendra un texte aussi impeccable que possible et ce, pour un prix réellement très modique.
  • Il relira et corrigera votre texte, sur le plan de l’orthographe mais aussi en ce qui concerne la syntaxe et l’élégance de l’écriture,
  • Mais il pourra aussi, si vous le lui demandez, réécrire totalement votre texte.

 crédit photo

Relecture attentive d’un texte.

Ainsi, vous livrerez à vos lecteurs admiratifs, un texte de grande qualité, tant pour le fond -qui ne dépend que de vous- que pour la forme.

En ce qui concerne une lettre de vente écrite par un copywriter de talent, seules les fautes d’orthographe doivent être corrigées, car le style est, dans ce cas, très particulier et sauf faute énorme, ne doit pas être touché.

Aimeriez-vous recevoir une lettre d’amour bourrée de fautes ?

Votre cœur pourrait-il battre à tout rompre pour son auteur ?

Lorsque vous recevez un mail maladroitement écrit, prenez-vous au sérieux son auteur ?

Ne faisons donc pas l’erreur de sous-estimer l’impact d’une bonne expression linguistique et du respect de l’orthographe dans notre vie, tant personnelle que professionnelle.

La langue française est tellement belle et riche dans sa complexité, respectons la en l’utilisant aussi correctement que possible.

Vous qui me lisez êtes, peut-être, imbattable en orthographe et en français.

Vous n’êtes évidemment, pas concerné par ce texte.

Mais offrez celui-ci à l’un de vos proches qui, lui, pourrait en avoir grand besoin.

Et pour tout compliquer (ou simplifier ?) est arrivée … Sa Majesté la Nouvelle Orthographe !

Je suis vraiment catastrophée !

Cette nouvelle orthographe qui vient tout compliquer, sous prétexte de vouloir tout simplifier !

Je ne me vois pas écrire un ognon, un nénufar, des gardes-pêches (gardent-ils des champs de pêches ou contrôlent-ils les permis de pêche ?), l’exéma, et autres absurdités.

Comment exiger le respect de l’orthographe, alors que l’on ne sait plus comment écrire un grand nombre de mots, alors qu’il faut presque tout réapprendre ?

Heureusement, ces graphies (et non grafies, j’espère !) sont, pour le moment, simplement recommandées.

En ce qui me concerne, pour tout ce qui n’est pas devenu strictement obligatoire, je conserve l’orthographe traditionnelle.

Et vous, qu’en dites-vous ?

Vous tenez à vous corriger vous même ?

Voici quelques ressources utiles, dont vous ne connaissez peut-être pas certaines :

Lexilogos : Tous les dictionnaires de la langue française.

Cours d’orthographe en vidéo

Le Conjugueur  : correction d’orthographe, règles de grammaire, conjugaisons, etc…

Bréviaire d’Orthographe française, les fondamentaux

La nouvelle orthographe et une mine d’informations

Quelques fautes de français fréquentes

Une autre mine d’informations

Des jeux  pédagogiques très sympathiques

En 2012, Elena POINT a 68 ans.

Elle poursuit, depuis l’âge de 22 ans, une carrière en free-lance riche d’expériences  diverses qui se sont révélées complémentaires et lui permettent d’intervenir avec succès dans différents domaines professionnels.

Durant une bonne trentaine d’années, elle a exercé en qualité de Conseil auprès des PME et, en particulier, depuis début 2009 auprès des auto-entrepreneurs.

Elle prend en charge toutes démarches et problèmes rencontrés auprès des Organismes Sociaux, Impôts, administrations diverses,…

Coaching et accompagnement en création et gestion d’entreprise, motivation, organisation, mais aussi promotion au travers de la prospection téléphonique en particulier.

Elle corrige, également, des articles, des livres, des courriers professionnels et privés.

Auteur de 3 ouvrages :

– La Bible de l’Auto-Entrepreneur   © juin 2009
– La Bible de la Prospection Téléphonique ©
– Un livre en cours d’écriture

Suivez les parutions de jevouscoach.com directement dans votre boite email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *