Votre GPS Informatique et Marketing

Restez en contact

Email * :
* champ obligatoire.

Vous êtes ici : Accueil » Développement personnelMarketing internet » Écrire pour gagner sa vie ou ...

Écrire pour gagner sa vie ou pour s’exprimer ?

Depuis l’enfance l’écriture m’a accompagnée comme une amie intime. C’est par elle que mon adolescence a pu respirer et me laisser apprivoiser les fantômes imaginaires.

J’écrivais comme d’autres s’amusaient. J’écrivais parce qu’il n’y avait personne pour écouter mes émotions. Aujourd’hui j’écris parce que la parole ne me suffit plus à exulter la vie.

Certains diront qu’il faut appliquer une technique recherchée pour que notre texte soit agréable pour le lecteur, moi je dis qu’il faut qu’il nous ressemble. Attention cependant, nous ressembler ne veut pas dire être identique à soi.

Comme la liberté des uns se termine là où commence celle des autres, je préconise toujours de faire un minimum de recherches afin de connaître le lecteur qui se sentira interpellé par notre texte. Les puristes pensent qu’un texte doit toujours être écrit dans un français impeccable, mais pour certaines situations, celles où on doit mettre en mots les accents, les sons, les prononciations, ni l’orthographe ni les règles de grammaire domineront le message.

Écrire pour les enfants qui apprennent la lecture nécessite un texte composé de mots très simples. Les intrigues, limitées dans l’action et simples dans leur impact sur le lecteur, ne répondent pas aux mêmes normes que pour un best-seller à la Jean-Christophe Grangé ou Stephen King.

Dès l’instant où vous prenez la décision d’écrire, vous aurez deux choix possibles.

  1. Vous écrivez pour vous, comme un épanchement de vos émotions, de vos pensées.
  2. Vous écrivez pour un lecteur.

Dans le premier cas, vous n’avez aucune restriction, aucune règle, à respecter. C’est comme épancher votre moi intérieur sur papier ou à l’écran. C’est pour vous que vous écrivez, que pour vous et personne d’autre, du moins pas de votre vivant. Éclatez-vous, explorez toutes les avenues, approfondissez vos émotions, analysez vos pensées et décrivez-les en autant de mots que nécessaire. La ponctuation devient parfois facultative car la pensée s’exprime tout d’un trait.

Dans le deuxième cas, l’intérêt du lecteur devient votre principale préoccupation. Votre texte se doit de lui transmettre quelque chose et dans des règles qui lui sont agréables. C’est alors que l’orthographe, la précision de la langue, la tournure des phrases prendront de l’importance.

Que ce soit en journalisme ou pour un roman, il importe d’adapter le texte aux critères du lecteur.

Il m’arrive fréquemment de recevoir un message d’un apprenti-auteur qui m’envoie son manuscrit et qui désire mes commentaires. Parfois le texte comporte des anglicismes, des fautes, des problèmes de ponctuation défaillante. Si j’en fais la remarque, je suis souvent étonnée de recevoir la réponse suivante : « C’est comme ça qu’on nomme ça pourtant. »

Au début, je me sentais un peu contrariée mais j’ai ensuite compris que ce jeune auteur avait simplement oublié qu’avec Internet le lecteur se retrouve dorénavant partout sur la planète. Les expressions locales sont alors moins bien comprises.  Les anglicismes préférés des Français sont bannis des Québécois, les tournures de phrases québécoises ne sont pas comprises des cousins européens.

C’est pourquoi je suggère à chacun des auteurs qui me contactent, de s’entourer de lecteurs et correcteurs d’Europe et du Canada. Chacun apportera son point de vue et ses suggestions pour que le texte soit vraiment écrit pour être compris sur les deux continents.

La correction de base, qui ne remplacera jamais la correction professionnelle, peut être faite avec plusieurs outils. Déjà le correcteur de Word fait un travail correct mais sans plus. Ensuite il y a le logiciel Antidote qui fait déjà beaucoup mieux. Le site web bonpatron.com s’ajoute pour améliorer le texte et c’est ce qui se rapproche le plus de la correction « humaine ».

Cependant, puisque nous avons déjà plusieurs correcteurs qui offrent leurs services sur le web, je vous suggère de les contacter pour connaître leurs tarifs. Si vous n’en connaissez pas, contactez-moi via Skype ici : http://pd.tc/cc1f6 ou ici:

 Écrire est un droit inaliénable, n’attendez plus pour en profiter !

 Sylvie Laflamme

 

 

Retrouvez sa bio sur le calendrier de Noël

Suivez les parutions de jevouscoach.com directement dans votre boite email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *